Pour les sources et inspirations, cliquez sur le logo YouTube en bas à droite de la vidéo pour accéder à la description. Si vous désirez participer à l'aventure de Mouton Lucide, regardez l'épisode "J'ai besoin de VOUS".

On dit que l’argent n’a pas d’odeur. Mais notre odorat est un business.

Le Marketing olfactif est une technique marketing récente (utilisée seulement depuis les années 2000) qui sollicite l’odorat dans le but d’influencer le consomateur à acheter un groupe de produits.

Un tas d’expériences sociales ont démontré que le comportement d’achat est lié à l’atmosphère du magasin : et l’odorat y est pour beaucoup car il provoque un stimuli émotionnel très fort (grâce au système limbique qui conserve des souvenirs et sensations depuis l’enfance). On n’est pas tous égaux face à ce stimuli, mais l’impact est énorme et inconscienct.

En 2004, GUEGEN et JACOB ont fait une expérience sociale dans un magasin d’alimentation :

D’abord ils ont observé les comportement des clients qui entraient dans la supérette qui n’avaient que deux choix après l’entrée : gauche vers les produits sucrés, et droite vers les produits salés. (Les directions étaient aléatoires, c’était du 50/50.)

  • La première expérience visait à diffuser une odeur de poulet rôti : résultat, dès l’entrée du magasin (85% des clients allaient à droite, vers le rayon salé).
  • La deuxième expérience était de diffuser une odeur de chocolat fondu, (et là c’était 75% des clients qui allaient vers le rayon sucré.)

Cette expérience incita beaucoup d’enseignes à investir dans le Marketing olfactif pour déclencher l’impulsion d’achat. De plus en plus, des diffuseurs d’odeurs sont installées dans les magasins. Comme par exemple, certaines boulangeries qui diffusent des odeurs de pain chaud à l’extérieur de la boulangerie pour inciter les passants à entrer et acheter.

Certaines grandes surfaces qui diffusent dans le rayon fruits des parfums d’un fruit en particulier,  qui orientera le consommateur vers celuii-ci. Certaines enseignes diffusent des odeurs selon la période de l’année. Comme les Galeries Lafayette qui diffusent une odeur de sapin en période de Noël et une odeur de Monoï en été au rayon maillots de bain.

Le magasins d’éléctroménagers et multimédia Boulanger, diffusent une subtile odeur de café dans le rayon des cafetières, pour vous inciter à en acheter une. Ou pendant des matchs de foot importants ils diffusent une odeur de gazon frais dans le rayon TV : l’odeur du gazon va inconsciemment activer l’interêt pour le football et l’inciter à acheter une télé, dans le but de regarder un match de foot dans les milleures conditions.

Tellement d’études scientifiques et sociales ont eu lieu, que le marketing olfactif s’est développé jusqu’à être utilisés chez les bébés. Les expériences ont montré l’utilisation régulière de lait à la vanille chez les bébés par exemple, oriente leurs choix dès 7-8 ans vers des jouets imprégnés d’odeur de vanille, des yaourts, des gâteaux, des parfums… et ceci jusqu’à l’âge adulte !

Dans certaines boutiques de vêtements, la diffusion d’une odeur de vanille fait augmenter le nombre de produits achetés pour les femmes, alors que l’odeur de « rose du Maroc » augmente la dépense moyenne chez les hommes.

Cette vidéo a aussi un effet sur vous, mais il est positif. Car maintenant que vous êtes conscient de ça, vous vous laisserez moins influencer par ces méthodes qui jouent avec notre inconscient pour nous pousser à la consommation. Une autre bonne astuce pour éviter de vous faire duper, c’est de faire les courses après avoir mangé, vous serez instinctivement moins influençable aux odeurs de nourriture et ferez moins d’achats  impulsif.

Les odeurs sont aussi utilisées pour influencer certains comportements sociaux. Par exemple, dans certains bureaux de réclamations une odeur agréable est diffusée, pour développer les comportements positifs. Ou La RATP dont les produits nettoyants des couloirs de métro laissent une odeur procurant une ambiance suggèrant la sécurité et la propreté.

Bref, l’influence par l’odorat est tellement efficace que les techniques et stratégies ne feront qu’évoluer à l’avenir. Alors, restez lucide, abonnez-vous. Ciao.

4 commentaires sur “L’ODORAT, sens marketing – Sois pas si bêêête #2

  1. Personnellement les odeurs de viennoiseries ne me font plus ni chaud ni froid si je sais que ce qui est vendu est « du tout chimique ». Et, pour les matchs de foot, « ils » n’ont pas pensé à l’odeur de transpiration sous les bras et dans le dos, ainsi que celle des odeurs des pieds sortis des chaussures de sport, pour exciter la testostérone des supporters ?…

  2. A quand une vidéo sur les bruits ? Car on fait appel à tous nos sens. Carrefour et Franprix émettent les bruits d’un jardin au rayon des fruits et légumes. Bravo pour se blog, je vais m’abonner.

    • Mouton Lucide

      Bonjour, merci pour votre commentaire. J’ai prévu de faire une vidéo sur le bruit 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *