Pour les sources et inspirations, cliquez sur le logo YouTube en bas à droite de la vidéo pour accéder à la description. Si vous désirez participer à l'aventure de Mouton Lucide, regardez l'épisode "J'ai besoin de VOUS".

Je suis ne vacances, je ne comptais pas faire de vidéo cette semaine, mais je croise de plus en plus souvent un animal dangereux, alors je tenais à vous en parler.

Il y a 30 minutes, pendant que je faisais une balade en forêt, j’ai fait une pause pour boire de l’eau et j’ai remarqué qu’une tique sur ma chaussure cherchait ma peau pour déjeuner. J’ai eu peur car je connais le danger de ces bestioles.

Il suffit de partir ramasser des champignons, faire une ballade ou une randonnée en foret, mais aussi dans les prairies ou les espaces verts urbains, pour être confronté aux tiques. A partir du moment où il fait chaud et humide, il y a des tiques. Vous en avez peut être déjà aperçu sur un animal de compagnie, sauvage ou d’élevage. Elles rentrent leur gueule (qu’on appelle le rostre) sous la peau pour se nourrir du sang. On les repères car elles gonflent quand elles se gorgent de sang.

Le problème est que les tiques cherchent aussi a se nourrir sur un être humain et quelles sont pour la majorité infectées par la bactérie borrelia quelle a contracté sur un autre animal et si elles nous la transmettent, on développe la maladie de lyme. Bon, elle transmettent aussi d’autres maladies comme la peste porcine ou des virus, mais la maladie de lyme est la plus fréquente et c’est de celle-la que je vais vous parler.

La maladie de lyme provoque des symptômes de fous, (paralysie faciale, problème cardiaque, problème neuroloqique) et ceci quelques semaines, mois ou années après une morsure. De plus les diagnostics est souvent difficile car il n’y a plus de trace de piqûre au moment où se déclarent les symptômes.

Donc après une promenade en pleine nature il est important d’inspecter minutieusement tout votre corps pour chercher des éventuelles tiques accrochées à votre peau (et à celle de vos enfants). Et il faut le faire tout de suite car le risque de transmission augmente avec la durée d’attachement à la peau. De plus la morsure peut passer inaperçue car on le la sent pas. Elle reste accrochée pour se gaver de sang puis se décroche. Vous ne craignez rien concernant celles qui sont déjà gonflées sur d’autres animaux, elles sont bien installées et repues… et n’iront donc se décrocher pour aller sur vous. Par contre, vos animaux peuvent abriter des tiques qui ne l’ont pas piqué et qui ne manqueront pas une occasion d’aller sur vous.

Elle peut piquer n’importe où sur la peau, mais elle préfère les endroits chauds et humide (les aisselles, derrière les genoux, les organes génitaux, les pieds, derrière les oreilles, le cuir chevelu). Parfois, les larves sont tellement petites qu’on les voit mal, alors il faut aussi passer la main pour les sentir.

Si vous en trouvez une, n’appliquez surtout pas d’éther ou d’autre produit chimique. Elles pourraient alors régurgiter dans votre sang et libérer cette saloperie de bactérie. Il faut les retirer en utilisant un tire-tiques, vendu en pharmacie, sinon avec une pince à épiler, mais il faut bien faire attention à l’attraper au plus près de la peau. Sinon, vous risquez de casser la tique en deux, laissant sa gueule sous votre peau, et là c’est la merde.

Ensuite il faut désinfecter la peau et surveiller la zone pendant 30 jours. Si vous constatez une plaque rouge, ou un symptôme grippal : comme de la fièvre, courbatures ou fatigue, ou encore des nausées, diarrhées, mal de gorge, allez voir un médecin qui vous prescrira surement des antibiotiques pour éviter les complications. Si vous avez eu des piqûres multiples, cherchez pas… demandez à votre médecin un traitement aintibiotique direct.

Vous pouvez aussi vous protéger si vous faites une sortie dans la nature : couvrez-vous avec des vêtements clairs, portez-des chaussures, enduisez-vous de produit répulsif anti insectes.

Les tiques aiment bien se poser à l’extrémité d’une feuille et d’une branche pour se poser sur le premier venu. Vous avez moins à craindre si vous restez ur les sentiers et chemins.

Voila, j’espère vous avoir bien alerté sur les dangers de cet insecte. Il y en a de plus en plus et partout, notamment en Europe, mais on n’en parle pas assez, je ne sais pas pourquoi. C’était donc le but de cet épisode. A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *