Pour les sources et inspirations, cliquez sur le logo YouTube en bas à droite de la vidéo pour accéder à la description. Si vous désirez participer à l'aventure de Mouton Lucide, regardez l'épisode "J'ai besoin de VOUS".

Jacques Deval a dit un jour : Plus un secret a de gardiens, mieux il s’échappe.

Il y a des lieux où vous ne pourrez jamais mettre les pieds car trop protégés ou réfutés. Voici 10 de ces lieux en France :

Le bunker de la gare de l’Est

Sur le quai de la Gare de l’Est à Paris, entre les voies 3 et 4, deux grilles d’accès robustes et fermées donnent accès à un bunker secret caché sous la gare. Ce bunker de 120m2 fût construit en 1939 pour protéger une partie de la population des attaques de gaz pendant la Première Guerre mondiale ainsi qu’ordonner les départs de trains. Ce sont les allemands qui ont achevé les travaux de construction pendant l’occupation, et certaines inscriptions en allemand font penser qu’ils s’en sont servis pour communiquer et protéger l’Etat Major Allemand. Désormais propriété de la SNCF, le bunker ouvre très rarement ses portes.

Le CAGN

Installé à «Le Blanc », dans l’Indre, le Centre Administratif de la Gendarmerie Nationale est un des lieux les plus sécurisés de France. C’est l’endroit de stockage des archives classées « Top-secret » : documents confidentiels relatifs aux affaires militaires, enquêtes sur les objets volants non identifiés, documents secret-defense… Bref, tout un tas de paperasses confidentielles bien organisées. (Je ne veux pas faire mon emmerdeur, mais si l’administration militaire était si bien organisée, il n’y aurait pas de soldat inconnu).

Le siège d’Interpol

Le siège d’Interpol à Lyon est un bâtiment hyper sécurisé fermé au public. Seuls les membres de son personnel ou les chefs d’Etats peuvent se rendre dans cette forteresse ultra moderne. C’est de ce bâtiment que partent les alertes qui permettent de faciliter la traque de criminels. Plus de 700 personnes y travaillent et le budget annuel alloué dépasse les 70 millions d’euros. (c’est un minimum dans un monde où la police arrive plus vite qu’une pizza… J’ai fait un lapsus là, non?). Bon, ferme-la, où on va finir par avoir des emmerdes.

La base de Domme

A la sortie du village de Domme, dans le Périgord, se trouve la plus importante base de la DGSE. Cette station d’écoute équipée d’une panoplie de paraboles, de radars, d’antennes et de fibres optiques souterraines, est équipée pour intercepter tout type de communication.

Cette base d’espionnage et de renseignements est la plus grande de France, mais ce n’est pas la seule. Rien qu’en métropole le réseau en compte minimum une dizaine d’autres, ainsi qu’encore une autre dizaine en outre-mer. Sans compteur les satellites espions. Bref, c’est du lourd. Même Google maps s’est fait talocher pour avoir publié des images satellite trop détaillées de ces zones. Inutile de vous préciser qu’ils vous entendent péter si vous n’êtes pas dans le troupeau.

Le siège de la DGSE

Sur le boulevard Mortier à Paris, au 3ème sous-sol du siège de la DGSE, il y a l’un des plus grands supercalculateurs de France. Il s’agit d’un réseau d’ordinateurs surpuissants qui décryptent, traitent et stockent toutes les communications interceptées par les bases d’espionnage dont nous venons de parler. Bref, tous les signaux émis par les téléphones et ordinateurs de tous les Français, si si.

Ce programme d’espionnage baptisé « Frenchelon », n’a pas été officiellement reconnu par les autorités françaises, mais de nombreux journalistes en ont parlé depuis que les instances européennes s’y ont intéressées et aussi que depuis qu’Edward Snowden en a prouvé l’existence. Pas besoin de télécharger la vidéo d’un bukkake dans un Ping pong show de Phuket pour être fiché, le simple fait de regarder cette vidéo suffit.

Le fort de Vaujours

Le fort de Vaujours a été construit en 1876 pour défendre Paris. Il a ensuite été utilisé à partir de 1955 pour tester des explosifs à base d’uranium dans le but de développer des détonateurs de bombes atomiques de l’armée Française.

Le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) menait ses tests dans des salles souterraines ou à l’air libre jusqu’en 1997. Les déchets radioactifs étaient brûlés en plein air ou enfouis dans des puits recouverts de béton, le tout souillant la terre et les ruisseaux souterrains d’une pollution radioactive. Bref, les lieux ont été pourris pendant 42 ans pour fabriquer la bombe atomique. Le site est aujourd’hui officiellement contaminé à cause de cette radioactivité, ainsi que les villes voisines où les cas de maladies thyroïdiennes ont été multipliés par deux en dix ans. Et ce fort se trouve seulement à 13km de Paris. L’endroit où ont étés installées les rampes de lancement des bombes atomiques est le lieu secret numéro 7.

200 Apt-Saint-Christol

Suite à la décision du Général de Gaulle de doter la France de l’arme atomique, des recherches ont été menées sur le territoire Français afin de trouver le meilleur emplacement pour installer les silos à missiles. Le plateau d’Albion est finalement choisi en avril 1965 en raison de sa faible densité humaine et de la présence d’un sol bien solide permettant un solide ancrage des silos et une bonne protection en cas d’attaque nucléaire. La base aérienne « 200 Apt-Saint-Christol » est donc construite pour accueillir un escadron d’hélicoptères protégeant 18 silos souterrains contenant des missiles de 22 m.

Trop onéreux à entretenir, Jacques Chirac fait fermer le site en 1999. La base accueille aujourd’hui seulement le 2e régiment étranger de génie (1000 légionnaires tout de même) ainsi qu’une station d’écoute de la DGSE qui emploie 150 personnes.  (Encore eux ?)

Les centrales nucléaires

A l’heure où je vous parle, il y a en France 58 réacteurs dans 19 centrales nucléaires en fonctionnement, et 7 arrêtées. Ceci rien que pour produire de l’électricité. L’électricité consommée en France connait le plus grand pourcentage d’origine nucléaire au monde. Certaines centrales sont en fonctionnement depuis 1978.  L’accès à toutes ces centrales est strictement réservé et elles sont contrôlées régulièrement (comme Tchernobyl et Fukushima quoi). Putain, mais vous êtes combien dans ta tête ? (Je sais pas, plein, mais c’est moi le chef !!) Toutes ces centrales nucléaires vieillissantes posent forcément un problème sanitaire et écologique. Sans parler des résidus d’exploitation, des usines de fabrication du combustible ou des zones d’enfouissement des déchets radioactifs. Alors en attendant que les lobbys énergétiques concèdent à exploiter des énergies plus propres (mais moins juteuses), il faut espérer que tout soit fait pour éviter une autre catastrophe.

La base sous-marine de l’Ile Longue

La base de sous-marins nucléaires de l’Île Longue, près de Brest (encore un truc machin nucléaire super dangereux?) Seulement pour ceux qui chercheront des noises à la France. (ouais, ou ceux à qui la France cherchera des noises). Mais t’es con ou quoi? (Non, je suis un génie, mais j’ai peur qu’on m’exploite alors je cache mes capacités).

Ce site militaire stratégique abrite quatre sous-marins nucléaires lanceurs de missiles balistiques intercontinentaux. Chacun de ses sous-marins est équipé de seize missiles dotés chacun de six têtes nucléaires et de 4 tubes lance-torpilles anti-navires et anti-sous-marins. Chaque sous-marin mobilise un équipage de plus de 110 hommes.  Il y en a toujours au moins un en permanence en mer et deux sont opérationnels à tout moment. Ils sont considérés comme invulnérables, indétectables et capables de frapper à plus de 4000km.

Ce matériel de dissuasion défensif peut paraître impressionnant, mais ce n’est rien à coté des missiles nucléaires Russes ou Américains qui sont 10 fois plus gros et peuvent parcourir des distances trois fois plus grandes.

Le trésor de la France 

Situé au coeur de Paris, au huitième sous-sol de la BDF, ce coffre fort, plus grand qu’un terrain de football, est fermé par des portes de 7 tonnes, contrôlées par des systèmes de sécurité dernier cri, le tout immergé sous la Seine et inondable en cas de soucis. La souterraine, comme on l’appelle, est un des endroits les plus sûrs de la planète. Et qu’est ce qu’il y a dedans ? Dans cet immense coffre fort, il y a la troisième plus grosse part de l’or mondial : plus de 2.400 tonnes d’or en pièces et lingots.

Au cours actuel de l’or, le magot national s’élève à plus de 150 milliards d’euros. Pour vous donner un ordre d’idée, s’il était décidé de distribuer tout cet or au peuple, ça reviendrait à donner un petit lingot de 3000 euros à chaque habitant de France de plus de 18 ans. Mais bon, il faut imaginer que le cours de l’ or s’effondrerait aussi, donc pas de regrets (Je regrette, je suis un contribuable moi).

Voila, tous ces endroits ne sont plus secrets mais devenu des lieux confidentiels. Si vous connaissez d’autres lieux secrets, impénétrables ou ignorés, dites-le dans les commentaires. Comme dirait un proverbe turc « Qui conçoit en secret accouche en public. » Abonnez-vous et restez lucide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *