Pour les sources et inspirations, cliquez sur le logo YouTube en bas à droite de la vidéo pour accéder à la description. Si vous désirez participer à l'aventure de Mouton Lucide, regardez l'épisode "J'ai besoin de VOUS".

– Bonjour. Police ! Vous faites quoi là ?
– Je chasse les singes.
– Il n’y a pas de singes ici monsieur.
– Justement parce que je les chasse !

Il existe une multitude d’instruments et boutons que nous utilisons mais qui n’ont pas la fonction qu’ils justifient. Ces appareils qui permettent de donner l’illusion de contrôler ou d’accepter mais qui en fait nous prennent pour des cons sont plutôt nombreux. Nous allons ici en voir 5 :

Bouton piétons. Il vous est sûrement arrivé un jour, en tant que piéton, d’appuyer sur le bouton poussoir pour que le petit bonhomme passe au vert et que vous puissiez traverser. Si ça a marché, vous avez peut-être eu de la chance car c’était la fin du cycle du feu. Et pour cause : ces boutons sont désactivés pendant la journée. Il y a très peu de boutons qui fonctionnent 24h/24, et certains ne fonctionnent que la nuit. Mais dans la grande majorité des cas, ce bouton ne sert strictement à rien, même si vous appuyez dessus frénétiquement dix fois d’affilée.

Ils pourraient le mentionner sur une petite plaque à côté du feu, mais ça gâcherait le piège car c’est un bouton placebo qui donne à l’utilisateur l’illusion de contrôler quelque chose : vous appuyez dessus, vous croyez accélérer le passage du feu au vert, donc vous êtes plus patient. Alors vous ne nuisez pas au trafic automobile car vous attendez bien gentiment, même si vous êtes pressé.

Feux tricolores. Savez-vous qu’une personne passe en moyenne 6 mois de sa vie assis devant un feu rouge. Et le pire est atteint quand on attend bêtement devant un carrefour désert.

Mais vous êtes-vous déjà demandé à quoi ils servaient ? S’il n’y avait pas une solution plus logique ? Comme les rond-points par exemple. Le feu est une autorité qui nous dicte ce qu’on doit faire : arrête toi, avance, arrête toi. Ses ordres ne dépendent d’aucune circonstance, mais dominent sans marge de manœuvre et vous abstiennent de réfléchir. Il sont la loi et maintiennent chaque conducteur en état de dépendance et d’aliénation.

Alors que les rond-points nous rendent plus autonomes et intelligents. On est attentif et en éveil, on négocie la situation, on adapte les vitesses et on compare les trajectoires. De plus les rond-points rendent la circulation plus fluide, c’est plus joli aussi d’ailleurs et la plupart des cas ça coute moins cher de faire un rond point que d’installer 4 feux tricolores, sans parler de la consommation électrique.

Il y a certains maires d’ailleurs qui ont supprimé totalement les feux tricolores de leur ville. Résultat : suppression des bouchons, des temps de trajet divisés environ par trois ou quatre, moins de pollution, un embellissement urbain, des habitants plus sereins… Le feu rouge est un dictateur, alors que le rond-point est une démocratie participative. Bref, à part nous abrutir, les feux rouges ça ne sert à rien.

Le bouton fermeture des portes ascenseur. Tout le monde a appuyé au moins une fois sur le bouton permettant la fermeture plus rapide des portes d’un ascenseur. Quand ça fonctionne, c’est soit parce que vous êtes dans un des rares ascenseurs qui a activé cette fonctionnalité, soit parce que vous avez appuyé au moment où les portes allaient se fermer. Et quand ça ne fonctionne pas vous en déduisez que le bouton est cassé.

La plupart du temps c’est encore un bouton placebo qui n’a aucun effet. Les portes d’un ascenseur ne restent jamais ouvertes très longtemps, mais vous serez plus patient après avoir appuyé car vous aurez l’illusion de le contrôler. En général ce bouton ne fonctionne qu’avec une clé utilisée par les dépanneurs ou le personnel d’urgence.

Faux arrêt de bus. Devant certains hôpitaux psychiatriques ou centres de soins pour séniors, comme celui de Dusseldorf, en Allemagne, il y a un arrêt de bus où ne passe aucun bus. En fait c’est une réplique exacte d’arrêt de bus qui sert seulement à attirer les patients atteints de démence ou les séniors atteints d’Alzheimer,qui s’échappent et qui s’installent alors là pour prendre un bus qui les ramènerait chez eux. Ce faux arrêt de bus n’est qu’un subterfuge pour les retrouver plus facilement…

Il suffit qu’un soignant aborde celui qui attend le bus, lui explique que le bus viendra plus tard et lui propose, en attendant, un café. Quelques minutes après, les patients ont oublié leur envie de partir et réintègrent tranquillement l’établissement de soin. Ces arrêt de bus existent principalement chez les Allemands, qui sont plutôt doués pour trouver des méthodes amusantes et pragmatiques. En France on trouve ça plutôt dérangeant apparement, et on préfère mobiliser la Police pour retrouver les patients. En attendant, la méthode insolite du faux arrêt de bus n’est pas traumatisante et est réellement efficace.

Thermostat dans l’open-space. Dans les bureaux en open-space des grandes entreprises, les employés ont accès à un thermostat pour régler la température de la salle. Mais ce thermostat est factice dans 90% des cas. Certains gérants pensent qu’ils ne peuvent pas faire confiance aux employés pour la température. Il y a toujours un qui a plus froid ou chaud que les autres, alors laisser ce régulateur actif signifierait des baisses et hausses brutales de température et ce serait onéreux. Le bouton donne l’illusion d’être fonctionnel mais c’est encore un effet placebo qui donne à l’utilisateur l’impression d’avoir contrôlé et changé la température. C’est économique et ça réduire le nombre de réclamations.

Ces fakes n’ont d’autre utilité que celle de nous prendre pour des crétins, et il y en a d’autres comme la TV dont je parle ici. Alors restez lucide et abonnez-vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *