Pour les sources et inspirations, cliquez sur le logo YouTube en bas à droite de la vidéo pour accéder à la description. Si vous désirez participer à l'aventure de Mouton Lucide, regardez l'épisode "J'ai besoin de VOUS".

« La Géologie est le chevalet du paysage ». Sylvain Tesson.

L’Antarctique est l’endroit le plus froid et venteux sur Terre. Situé tout en bas, au pôle sud, ce continent appelé aussi continent austral est caché sous une nappe de glace de plusieurs kilomètres. Le vrai sol ne nous est donc pas connu, c’est un autre monde dans notre monde. C’est fascinant mais l’environnement est tellement hostile que peu d’explorateurs s’y sont intéressés.

Quelques stations y sont quand même implantées pour prélever et analyser des carottes de glace. Les fossiles découverts et la cartographie récente des fonds sous-marins côtiers et de certaines zones situées sous cet énorme manteau de neige nous indiquent qu’il y avait autrefois des vallées verdoyantes, des rivières, des forêts et des plages. On y a aussi trouvé des ossements d’animaux et des souches d’arbres pétrifiées qui prouvent que l’environnement y était luxuriant.

On sait que le mouvement des plaques tectoniques a fait dériver ce continent vers le pôle sud en provoquant cette hibernation glaciale, mais on ne sait pas vraiment quand ni en combien de temps. Comme il y neige très peu, les théoriciens estiment que le manteau neigeux s’est formé sur plusieurs millions d’années. Mais les analyses des carottes de glaces contredisent cette théorie, et dévoilent que ça s’est fait beaucoup plus rapidement. Sur environ 5000 ans seulement. Comment c’est possible ?

Encore plus curieux, comment expliquer les cartes antiques comme celles de Piri Reis, de Hadji Ahmed, de Mercator, d’Oronce Fine ou la mappemonde Dauphin, qui montrent étrangement l’Antarctique sans glace, accolé à l’Amérique du sud et dont les lignes côtières présentes sous la glace coïncident. Ces cartes datant des années 1500 sont régulièrement considérées comme des artefacts inexplicables car elles représentent des régions découvertes bien après ou des îles aujourd’hui immergées. Sans compter que l’Amérique du sud n’est plus reliée à l’Antarctique depuis près de 15000 ans.

Certains détracteurs disent qu’il s’agit d’une mauvaise interprétation des côtes du Brésil, mais les cartographes qui ont enquêté sur ces cartes ont tous étés intrigués par la précision des lignes côtières similaires aux relevés des sonars. Même les rivières et les montagnes qui y sont dessinées correspondent au relief enneigé ou immergé.

Ceci soulève beaucoup de questions. D’où viennent ces cartes dévoilant comment était l’Antarctique il y a près de 15000 ans, dont certaines avec des longitudes et latitudes très précises ? Comment les marins de l’antiquité pouvaient-ils connaître un continent maintenant sous la glace et dont l’histoire moderne dit que premier homme à y avoir mis les pieds était John Davis en 1820 ? Comment les couches de glace se sont formées ? Pourquoi on y trouve des fossiles pétrifiés d’animaux et de végétaux qui n’ont même pas eu le temps de se décomposer, dont beaucoup d’animaux en position agonisante ?

Tout laisse penser que l’Antarctique a été déplacé, glacé et paralysé pendant un cataclysme très rapide, et ça devrait exiger une révision de la géologie et de l’histoire !

Qu’est ce qu’on va encore trouver sous cet énorme manteau de glace ? Certains spécialistes tels que Jonathan Gray ou Charles Hapgood avancent, avec des preuves selon eux, l’hypothèse de vestiges d’anciennes civilisations inconnues datant de près de 10000 ans. Ils se font parfois humilier, mais est-ce si absurde quand on prend connaissance de certains sites très anciens comme PUMA PUNKU ? Ou si on analyse d’autres cartes anciennes comme celles de Zeno, de Ptolémée, d’Ibn Ben Zara ou d’Andrea Benicasa, qui montrent le Groenland sans glace et avec des montagnes et îles inconnues telle qu’était cette région il y a 10000 ans ?

Bref, de toute façon toute hypothèse est recevable tant qu’on ne sait rien. Mais ne comptez pas sur moi pour aller explorer et enquêter en Antarctique par -60°C. J’aime l’aventure, mais pas au point de me cailler les miches de mouton tondu. Mais si vous avez des informations vérifiées, dites-le dans les commentaires. A bientôt, et restez lucide.

Un commentaire sur “Le MYSTÈRE de l’ANTARCTIQUE – Cabinet de curiosités #9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *