Pour les sources et inspirations, cliquez sur le logo YouTube en bas à droite de la vidéo pour accéder à la description. Si vous désirez participer à l'aventure de Mouton Lucide, regardez l'épisode "J'ai besoin de VOUS".

“L’Histoire n’est qu’une histoire à dormir debout.” Jules Renard.

Découvert en Allemagne à Nebra-sur-Unstrut par des fouilleurs clandestins, le disque de Nebra est une des principales découvertes archéologiques du 20e siècle. Ce disque spectaculaire en bronze et or aurait plus de 3 600 ans, et dévoilerait une carte représentant le ciel vu de l’Allemagne à l’apparition des Pléiades à l’âge de bronze ! Il mesure environ 32 centimètres de diamètre, pèse 2 kilos et le bronze qui le compose est de la même structure que deux épées et deux haches trouvées au même endroit. Tout est actuellement conservé au Musée régional de Préhistoire de Halle, en Allemagne.

Selon les archéoastronomes, la lune est représentée par un croissant en or mais aussi par un disque qui symboliserait aussi le soleil selon les années. Les points en or représenteraient les étoiles et les sept étoiles regroupées désignerait la constellation des Pléiades. Ce disque symboliserait jusqu’à ce jour la représentation la plus ancienne de la voûte céleste jamais retrouvée.

On y distingue aussi sur le côté droit un arc doré de 82 degrés, et parallèlement sur le coté gauche la trace d’un autre arc disparu. La valeur de ces angles correspond parfaitement à la latitude du lieu de la découverte.

Mais un autre élément intéressant est qu’au solstice d’été, le soleil se couche derrière le sommet du massif du mont Brocken, le sommet le plus haut du nord de l’Allemagne, visible depuis le lieu de la découverte. Ce qui laisse supposer un point d’orientation possible du disque lors de son utilisation vers l’ouest en l’alignant avec le mont.

Cependant, une autre figure étrange en forme de coude y apparaît, mais les archéoastronomes n’ont pas d’explication quant à cet objet dans le ciel. On ne connait toujours pas la fonction des petits trous sur le contour ni l’utilité réelle de ce disque, si c’est un calendrier, un objet de culte ou un outil astronomique. Mais les informations qu’il présente laissent croire qu’à cette époque les connaissances astronomiques en Europe étaient bien plus avancées que ce que l’on croyait jusqu’à maintenant. En effet, on pensait que les premières informations célestes aussi précises venaient des babyloniens 1000 ans plus tard.

D’après l’avis des spécialistes, ce disque est la preuve qu’une civilisation d’Europe centrale a confectionné la première illustration du cosmos de l’histoire de l’humanité. Encore plus étonnant : récemment les experts ont rapproché le disque de Nebra avec le cercle de Goseck à seulement 25 km de là. Apparement ce monument de 7000 ans comparable à Stonehenge, aurait des orientations et des marquages similaires à ceux du disque.

Cela prouverait que nos connaissances astronomiques datent d’une époque encore plus ancienne. Bref, notre histoire officielle n’a pas finie d’être remise en question, alors ne restez pas sur la version universelle qu’on nous apprend depuis des décennies. Soyez curieux et restez lucide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *