Pour les sources et inspirations, cliquez sur le logo YouTube en bas à droite de la vidéo pour accéder à la description. Si vous désirez participer à l'aventure de Mouton Lucide, regardez l'épisode "J'ai besoin de VOUS".

« On mesure une tour à son ombre et les grands hommes au nombre de leurs détracteurs. » Proverbe Chinois.

En mars 1924, en défrichant un champ avec son grand-père à Glozel en France, le jeune Émile Fradin découvre une fosse dont les parois sont en brique et le sol en dalles d’argile. Il appelle ses voisins qui viennent l’aider à fouiller, et ils y découvrent des ossements humains et tout un tas d’instruments anciens en pierre, en verre et en céramique. Bon, beaucoup font du bourrinage et en profitent pour rapporter certains objets chez eux.

L’institutrice du village entendant parler de la découverte, se rend sur place et informe l’Inspection d’Académie qui y dépêche l’instituteur de la commune voisine, Benoît Clément qui s’y rend avec un procureur. Ils font aussi les bourrins un piochant partout, emportant plein d’objets chez eux et s’en vont en disant que ce sont des objets sans interêt et que la famille Fradin peut continuer à travailler sur son champ.

Non loin de là, Antonin Morlet, un médecin passionné d’archéologie prend connaissance de certains objets de la découverte et estime que ces objets ne datent pas de l’Antiquité mais sont bien plus anciens. Il décide alors de louer le champ des Fradin pour faire de nouvelles fouilles. Les fouilles durent 10 ans et deviennent un sujet important pour les grands archéologues ainsi que pour la presse. Notamment grâce à des milliers de choses impressionnantes, comme des tablettes d’argile gravées de signes inconnus et de dessins étranges, des figurines et d’autres objets avec des inscriptions.

Les multiples datations et analyses laissent les archéologues perplexes car elles correspondent à l’âge de pierre, c’est à dire il y a plus de 10000 ans. La découverte de gravures de rennes vient confirmer cette datation, car le renne a disparu du département de l’Allier à peu près à cette période.

Plus incroyable encore, pour les archéologues et autres spécialistes qui ont analysé ces tablettes, il ne fait aucun doute que les auteurs de ces objets avaient développé un système d’écriture très élaboré. Un alphabet à l’âge de pierre quoi ! Et on fait quoi de ce que j’ai appris au collège ? Mes livres disaient que les plus anciennes traces d’écriture dataient d’environ 3 300 ans av. J.-C au Moyen-Orient. Il y a un problème car c’était mon livre d’Histoire, pas un roman.

Forcément ces découvertes ont fait l’objet d’accusations de supercherie et des procès ont même eu lieu à l’encontre du jeune Emile qui fut accusé de faussaire, mais il fut ensuite innocenté. Aujourd’hui la polémique existe toujours entre les détracteurs de Glozel qui refusent qu’une civilisation européenne ancienne ait inventé l’écriture et ses défenseurs qui se heurtent à l’opposition souhaitant préserver les certitudes de la présumée « science officielle ».

En attendant, ces controverses font que ces découvertes sont négligées et personne n’ose en savoir ou communiquer plus, comme : Que veulent dire ces symboles ? Qu’est ce que c’était que cet endroit ? Y a t-il un lien avec les galeries souterraines annulaires étonnantes qui sont juste à coté ? Bref, le mystère reste entier, on ne sait RIEN. Si vous avez une hypothèse, même extravagante, ce sera mieux que RIEN. Alors partagez-la dans les commentaires, mais restez lucide !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *